Portrait

“S’adapter à l’imprévu, c’est la clé de l’entrepreneuriat”

Léna Vulliez
Léna Vulliez

Comment allier passion, grands espaces et goût de l’entreprise. Héticien du cursus Expert (promotion 2016), Benoît Lafond est cofondateur de La Brigade du voyage. Un principe simple : transformer des bus scolaires en hôtels roulants qui sillonnent l’Ouest américain ! Son parcours et les rebondissements du printemps 2020.

Publié le 23/06/2020 — Temps de lecture 3 min

Un réflexe de designer : penser produit et expérience à la fois. C’est en janvier 2017, au cours d’un séjour d’une année en Amérique latine, que Benoît Lafond trouve les prémices de son aventure entrepreneuriale. Il achète un bus scolaire américain et le transforme en hôtel itinérant. Il parcourt près de 40 000 Km entre San Diego (Californie) et l’Argentine, accueillant une soixantaine de clients sur son trajet.

Quel rapport avec la tech ?

En avril 2018, Benoît Lafond cofonde à Las Vegas (Nevada) la société La Brigade du voyage. Elle propose aux clients français de sillonner les États-Unis dans ces bus aménagés. Ancien du cursus Expert de HETIC, de la promotion 2016, il a étudié dans l’univers des technologies de l’information et de la communication. De prime abord, pas trop de rapport avec le secteur du voyage.

Fondée à Las Vegas (Nevada), La Brigade du voyage propose un concept d'hôtels itinérants. En 2019, deux autobus scolaires aménagés ont parcouru les parcs nationaux américains. (Photo © La Brigade du voyage)

Avec l’aménagement des bus américains, il faut entrer dans l’analyse du besoin des utilisateurs, pour mettre en place un service qui leur permette de vivre la meilleure expérience possible. La mécanique est la même que celle du design utilisateur (UX) lors du développement d’un site. “Nous devons prendre en compte le ressenti émotionnel de cet utilisateur en présence d’une interface.”

En outre, les technologies sont pour l’entrepreneur un levier d’acquisition de clients. Les études à HETIC et ses différents stages dans le design de produits, de services et d’interfaces — notamment une expérience de six mois à San Diego, en Californie — lui permettent d’acquérir des compétences en communication et en programmation, qui l’aident à promouvoir La Brigade du voyage.

Une vocation d’entrepreneur

Pour Benoît Lafond, entreprendre coule de source. À partir de sa troisième année du cursus Expert à HETIC, il multiplie les stages dans des startups — 909c (devenue WNP), Hairfie et Oui Will — qui attisent son envie d’indépendance. En cinquième et dernière année, lors de son alternance comme “media & business analyst” chez Adotmob, il travaille déjà à son futur projet.

Benoît Lafond a cofondé La Brigade du voyage en janvier 2017 à Las Vegas. Sur son profil LinkedIn, il se définit en quelques mots : “Product & experience designer graduated from HETIC”. (Capture d'écran © DR)

“Pour être épanoui dans sa vie d’entrepreneur, un des éléments fondamentaux est de trouver un secteur qui nous passionne. La Brigade du voyage est le parfait match entre l’entrepreneuriat et ma passion du voyage. Cette startup a d’abord été un projet entre potes. Il ne faut pas avoir peur de suivre ses intuitions. En nous rendant compte du potentiel, nous avons décidé de développer notre idée.”

Le sens du rebond

Un choix gagnant. Avant que ne survienne la crise du COVID-19, les séjours proposés par La Brigade du voyage avaient été réservés jusqu’en décembre 2020. En 2019, deux bus de la société sillonnent les grands parcs américains. Les clients français réservent cette expérience d’hôtellerie itinérante de douze jours, tout-compris, avec chauffeur-animateur.

La crise du COVID-19 a accéléré la mutation de La Brigade du voyage. Au travers de Mybushotel, la société va proposer un nouveau service de location-vente de bus aménagés. (Photo © La Brigade du voyage)

Avec la crise sanitaire, tout a dû être annulé. En réponse, Benoît Lafond et son associé Paul Aubert, ancien d’une business school, fondent en mars 2020 une nouvelle startup, Mybushotel. Il s’agit d’une entreprise de location-vente de véhicules type “Tiny House”, mais qui reprennent les codes de l’hôtellerie. Un nouveau business qui semble prometteur. Mybushotel envisage d'avoir des gammes adaptées à des thématiques, comme le travail sur roues, les bus de surf ou les bus “famille-aventure”.

Aller toujours plus loin

Tout tester, avoir un horizon le plus large possible. Pour Benoît Lafond, il est important que les étudiants ne se brident pas. “Quoi qu’on fasse derrière, ce qu’on apprend durant nos années d’études nous sert. Plus on est nourri, plus on a d’armes et plus on peut s’accomplir. Fort en dev ou pas, il faut se donner les moyens de conserver la pluridisciplinarité. Cela permet d’avoir une vision d’ensemble, à 360 degrés, et de manager le plus de choses possibles.”